Le Chineur : Collectionner les baigneurs en celluloïd

Nous n’avons pas la prétention de tout savoir, ni de donner des leçons ou des conseils quels qu’ils soient, car notre étude des poupées et de leur histoire est en cours d’apprentissage et de perfectionnement !!!

Cependant aujourd’hui avec les rencontres que nous avons faites, les visites dans les musées et les salles de ventes, les livres que nous avons lus, nous pouvons relever quelques petites « coquilles » parues dans les articles des journaux spécialisés.

Notre objectif n’est pas de jeter l’opprobre sur la qualité journalistique de nos amis officiant dans le magazine « Le Chineur » mais simplement de corriger quelques informations, que tous les passionnés et collectionneurs ont certainement déjà relevé!

Par ailleurs, nous remercions chaleureusement « Le Chineur » pour tous ces articles sur le thème de notre passion…………….thème de collection, qui reste encore très confidentiel en France.

Le Chineur n° 162 de mai 2011-07-09

Rubrique : Jeux, jouets et poupées

Collectionner les baigneurs en celluloïd

Dans l’introduction : syntaxe

« Après avoir enregistré une cote exagérée – à la baisse – pendant plusieurs années, les baigneurs fabriqués entre les années 1920 et 1940 etc. etc. » ………..le rajout des mots « à la baisse » offre une meilleure compréhension de lecture.

Page 32 : lignes 6 à 9 : Composition du celluloïd

Ligne 6 « Cela était rendu possible grâce à l’invention d’un nouveau matériau : l’acétate de cellulose qui est la première matière plastique créée pour la mise en forme des poupées ». Dans ce cas la, il aurait fallu utiliser le mot « celluloïd », puis expliquer l’évolution vers l’acétate de cellulose.

• Le celluloïd, inventé par les frères Hyatt en 1869 est un nitrate de cellulose camphré. C’est la première matière plastique. Comme sa composition l’indique, c’est une matière inflammable. Il peut exploser à une source de chaleur.

• L’acétate de cellulose est ininflammable, c’est un mélange de cellulose et d’acide acétique (vinaigre).

• Il porte des noms différents suivant la fabrique qui l’a produit : Sicoïd = Société industrielle de celluloïd puis Société Nobel française- Acéloïd = Société Petitcollin l’Oyonnite - Naxoïd = Convert -Rhodoïd = Usines du Rhône puis, Rhône Poulenc.

Page 34 : ligne 2 seconde colonne

« Ce n’est qu’à partir de 1911 qu’apparait le sigle : un drapeau portant le mot France. »

Il faut rajouter : sur papier collé qui a disparu avec le temps. Les initiales A et F signifient Anel et Fraisse ou Anel et Fils. Cette marque apparait tardivement sur les poupées et jouets, mais est présente dès les années 20 sur les entêtes de lettres. La fabrique arrêtera les productions en 1928, mais Anel continuera à siéger au syndicat des fabricants de jeux et jouets. Un grande partie des moules sera rachetée par Convert entre 1930 et 1932.

Page 34 : Ligne 16 seconde colonne

Convert : « fabrique française de poupées et de jouets en celluloïd, puis en polyéthylène. »

Ici, c’est le naxoïd qui est oublié (acétate de cellulose produit par Convert). Il n’a jamais utilisé de rhodoïd. Convert a fabriqué des poupées à partir de 1911 et tous les modèles n’ont pas les poignets mobiles.

Page 34 : ligne 26 seconde colonne

« Elle emploie le rhodoïd après 1943 et le Naxoïd à partir de 1950 »

Dans les faits, Convert commencera a utiliser le Naxoïd en 1944.

Page 34 : Le titre Maréchal et Grassard (1947-1950)

L’association Maréchal et Grassard ne dura que 3 ans à peine et il n’y eu qu’un seul modèle marqué des lettres M et G entourant un éléphant. De 1950 à 57, ils produisirent toute une série de poupées en tout genre non marquées.

Après 1957, Maréchal et Cie passera la production des poupées en Rhodoïd au comptoir des plastiques. Ensuite ils produiront des poupées en polyéthylène. Les jouets maréchal ont arrêté autour de 1984

Page 36 : le titre : Petitcollin et Collignon ; puis Petitcollin

Petitcollin ne s’est jamais appelé Petitcollin et Collignon ……..l’associé de Petitcollin s’appelait Georges Hutin ! D’ailleurs le texte qui suit ne fait plus mention de ce nom. Nous ne nous expliquons pas cette association de mot.

L’Acéloïd n’a pas été créé par Petitcollin mais par l’Oyonnite qui a fusionné avec Petitcollin.

Page 36 : Reyu (vers 1950)

« Fabrique de poupées et baigneurs en rhodoïd. Seules les boites étaient marquées »

Certaines poupées sont marquées RY derrière la tête.

Page 36 : SIC

La Société industrielle de celluloïd devient la Société Nobel française en 1927. La marque du dragon et SIC dans un losange vertical qui continuera à être utilisée par la SNF. La marque SNF dans un losange horizontal est déposée dès 1928.Ils ne produiront plus de poupées à partir de 1963

Page 37 : L’encart sur Petitcollin ligne 15 à 16

« Toutefois, les très grandes tailles (50 à 65 cm) sont plus rares car plus coûteux à fabriquer et moins diffusés »

Les bébés de 50 et 60cm sont très courants : c’étaient les « gros baigneurs », rêve de toutes les petites filles des années 30-50.

En ce qui concerne les photos :

Page 32 : Les Bébés Maréchal datent de 1950 et après (et non de 1947)

Page 33 : Le Jacky est un des modèles des années 34-39 il a les yeux en verre

Page 34 : Le Professeur Nimbus, a été créé en 1939 et a survécu à la 2nde Guerre mondiale

Page 35 : L’Invincible n’est pas rare !

Page 36 : Le « bébé Anel » est en réalité un bébé souriant de Petitcollin !!

Page 36 : Le bébé noir est un Négri de Petitcollin.

Page 37 : Il est indiqué « dit Asiati » alors que c’est leur nom. Ils s’appellent Asiati.

N.B : Nous ne regretterons jamais assez l’absence de signature de l’auteur des textes ainsi que la source et la bibliographie dont il s’est servi.

Isabelle D.

 

Bibliographie : CHAUVEAU Elisabeth - Poupées et bébés en celluloïd, Cent ans d’histoire de la poupée française (1881-1979), Nouvelle édition entièrement refondue et mise à jour Paris – Edition du Dauphin – Paris 2011 - 215 pages, Photos en couleur et en noir et blanc.

 

Merci à Elisabeth Chauveau pour la vérification et la correction des erreurs techniques du texte.

Nul n'est parfait, surtout pas nous!!!....................l'équipe du magazine Clara, l'Odyssée des jouets.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×