Dossier "Les Chéries"

En dorlotant ou en grondant sa poupée, l’enfant cherche une image de lui-même. Je crée mes poupées dans cet esprit. Pour moi, elles sont en fait, le premier enfant d’une petite fille, un enfant dont la fillette devient la mère, l’amie, la confidente, et qui sera un objet de projection des pulsions enfantines. La plus belle poupée sera en réalité celle qui aidera l’enfant à recréer le monde à sa mesure, celle qui ne fera rien d’autre que de s’animer sous son regard émerveillé, celle qui fera de lui, comme dit BARTHES " un créateur et non un simple spectateur".

Catherine Reffabert

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site