La biennale internationale de poupées folkloriques de Pologne en 1989.

Nous avons découvert dans une brocante un petit fascicule vantant les mérites d’une exposition polonaise…..Les photos du livret piquent à vif notre intérêt et nous voila parties à la découverte des poupées folkloriques polonaises !

Mais avant, il nous faut vous résumer rapidement l’importance de ces poupées.

Au début du 19ème siècle, une certaine demoiselle Koenig (alors inspectrice de l’enseignement) eut l’idée de créer une exposition de travaux de couture. Elle y présentait des poupées habillées en costume régionale qui devait être la stricte exactitude des costumes portés par les hommes et femmes de la province représentée.

Depuis, peu de projets ont vu le jour pour mettre en valeur notre patrimoine vestimentaire français très riches et très variés.

Le costume traditionnel des provinces commence à s’effacer au profit de nouvelles tenues de travail ou de loisirs plus adaptées à la modernisation de notre vie à partir du 20ème siècle. Cependant, il n’était pas rare de voir dans le trousseau de nos jolies catins de bois ou de porcelaine un costume régional et nous verrons plus tard comment les poupées ont aidé à la sauvegarde de ce patrimoine culturel et ethnique.

En France, la poupée en costume régionale est née au 19e siècle. Elles sont présentes dans les expositions universelles de Paris en 1867 et de Vienne en 1873. Mais c’est à partir de la fin de la première guerre mondiale, que la poupée folklorique « en tant que souvenir, est liée au développement d'un « art patriotique » bourgeois propageant la conception idéalisée de la vie « authentique » à la campagne. » *1 et 2

* 1 et 2

Extrait du site : http://www.alienor.org/ARTICLES/poupees/ - Poupées : petit inventaire de forme et d’usage.

Dans son nouveau livre sur les bébés en celluloïd, Elisabeth Chauveau a une autre date à nous proposer en ce qui concerne l’avènement des poupées régionales. En effet, Mme Chauveau situe cette période dans l’entre deux guerres et non comme le texte du musée le précise : avant la première guerre mondiale.

La poupée dans ce cas, même si de très belles ont été utilisées, n’est ici que le support du costume folklorique. On notera toutefois, la fabrication spéciale d’un certain type de poupées vendues à de très célèbres habilleurs comme Le Minor ou Philippe pour ne citer qu’eux. Petitcollin, Convert entre autres, maquilleront différemment certaine de leurs poupées pour les proposer aux habilleurs.

L'accent est mis sur le vêtement et sur ses spécificités héritées des coutumes locales, la poupée n’est pas importante.

Voila pour notre petite entrée en matière, notre mise en bouche de l’esprit et reprenons les chemins de la Pologne.

Dans la plupart des pays du monde contemporain, les folklores montrent une tendance marquée à dépérir et à disparaître et d'être évincés par les formes généralisées propre à la civilisation industrielle. En Pologne, où le phénomène peut être également noté certaines mesures spéciales ont été prises pour le contrecarrer.

Le Cepellia, si nous avons bien traduit est une association ou un patronage visant à sauvegarder le patrimoine culturel et ethnique de la Pologne. En conséquence, il favorise la production folklorique artistique, crée un cadre propice et organisé organisationnel tout en stimulant la créativité.

La poupée folklorique dans sa taille miniature, témoigne de ce sentiment encore vivace pour le costume national des différentes régions et le respect de la tradition.

C'est cet extraordinaire attachement à leur patrimoine mais aussi le souhait de comparer les réalisations polonaises et de l'expérience dans ce domaine à ceux d'autres pays, qui avaient conduit à l'idée d'organiser, en 1974 à Cracovie, une compétition internationale de poupées folkloriques, pour être converti deux ans plus tard, dans un événement cyclique : la Biennale internationale des Poupées de Folklores, sous le patronage du Ministère de l'art et la Culture polonais.

Ce salon très instructif de la diffusion du folklore, du savoir faire des provinces et de l’artisanat artistique est visité par des milliers de personnes ce qui assoit le bien-fondé de cette exposition visant à véhiculer les valeurs suprêmes du patrimoine folklorique.

L’année 1989, la biennale internationale des poupées folkloriques sert de plateforme à une confrontation multinationale de poupées costumées. Quarante trois 43 pays de six continents sont attendus: Afghanistan, Argentine, Australie, Belgique, Brésil, Bulgarie, Canada, Cuba Tchécoslovaquie, Chypre, Equateur, Finlande, France, Grèce, Grande-Bretagne, Hongrie, Inde, Indonésie, Iraq, Italie, Jamaïque, Jordanie, Lettonie, Lituanie, Mexique, Moldavie, la Mongolie, Nederland, Népal, Nicaragua, Norvège, Portugal, Roumanie, Ecosse, sud coréenne République, Espagne, le royaume du Swaziland, Suède, Thaïlande, Turquie, les Etats-Unis, la Yougoslavie, etc., qui ont présenté un plus de 320 poupées costumées.

A notre connaissance, il n’y a jamais eu de compétition de ce genre sur le sol français, mais notons quand même les efforts de nos musée nationaux et privés pour la promotion du folklore de nos provinces.

Quelques très belles expositions ont eu lieu au Musée du jouet de Poissy en 2005 : Les jouets permettent parfois d'apprendre l'histoire en s'amusant ainsi qu’au Musée de la poupée à Paris en septembre 2006 : L’Europe des 25 en poupées régionales et cette année avec l’exposition sur les poupées Le Minor.

Isabelle D.

Bibliographies :

- Collections – magazine du GTRPAM – Numéro 32 de Septembre 2006

- Fascicule d’information Biennale International de poupées folkloriques de 1989.

- CHAUVEAU Elisabeth, Poupées et bébés en celluloïd, Cent ans d’histoire de la poupée française (1881-1979), Nouvelle édition entièrement refondue et mise à jour Paris – Edition du Dauphin – Paris 2011 - 215 pages, Photos en couleur et en noir et blanc.

Sources Internet :

- Site internet du MuCEM Musée des civilisations Europe méditerranée : http://www.musee-europemediterranee.org/

- Site internet des musées du Poitou-Charentes : http://www.alienor.org/ARTICLES/poupees/

Traduction : Céline L.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×