Des poupées divines et Volks Inc.

Les sensationnelles SUPERS DOLLFIES du Japon.

 

Les supers quoi ?

Si vous êtes comme de nombreux fans de poupées tendances qui doivent faire l’expérience de ces poupées japonaises derniers cris, sachez que vous n’êtes pas le seul. Bien qu’elles aient fait beaucoup de bruit dans le monde de la poupée en Asie, les SUPERS DOLLFIES se sont fait peu connaitre en Occident.

Et bien, c’est sur le point de changer….

Les DOLLFIES sont l’invention personnelle de la compagnie VOLKS basée à Kyoto, qui est une industrie leader dans les modèles de poupées de collection haut de gamme depuis ces 30 dernières années. Beaucoup de ces produits sont crées sur la base du monde fantaisiste de « l’animation », terme passe partout qui se réfère aux dessins animés japonais mêlant de la science fiction.

VOLKS débuta avec une petite boutique de poupées provenant d’autres compagnies mais elle commença à dessiner et créer ses propres lignes car son président Hideyuri Shigeta ne trouvait pas les modèles qu’il souhaitait vendre dans son magasin.

Les SUPERS DOLLFIES sont sur le marché depuis 1998 mais VOLKS est aussi connu pour d’autres magnifiques poupées sur lesquelles la société a utilisé une méthode innovante sur les articulations qui estompent la ligne entre la poupée et sa silhouette en action.

DOLLFIES est la combinaison du mot DOLL (poupées) et FIGURE (silhouette).

VOLKS devint véritablement une manufacture de poupées quand la femme de Mr Shigeta, Setsu, suggéra que la société cible plus les femmes. En effet, jusque là, ces modèles étaient plus destinés aux hommes. Setsu voulait partager les joies d’un hobby avec les femmes et elle développa un concept nouveau pour ses clientes.

Les premières DOLLFIES sont nées il y a environ 7 ans. Il ne faut pas les confondre avec les SUPERS DOLLFIES plus grandes, car les DOLLFIES, leurs cousines, sont plus petites. Elles ont une silhouette articulée et un choix impressionnant de silhouettes, de visages et de coiffures. Elles peuvent être achetées complètement assemblées et peintes ou bien l’acheteur peut customiser lui-même sa poupée, une approche dont VOLKS a été le pionnier.

Chaque SUPER DOLLFIE est unique et ces poupées sont faites de manière retro car les articulations sont regroupées avec de la ficelle à la manière des créateurs de poupées européens il y a plus de 100 ans.

A quel point ces poupées sont-elles souples ?

Les SUPERS DOLLFIES peuvent se pencher, tourner la tête, bouger les épaules, les coudes, les hanches, les genoux et les chevilles. Leur corps délicatement sculpté dans différentes versions est créé pour être esthétiquement beau et superbement conçu pour avoir un maximum de mobilité. Les SUPERS DOLLFIES sont divisées en 4 catégories : les SUPER DOLLFIES, les SUPERS DOLLFIES 13, les MINI DOLLFIES et les SUPERS DOLLFIES CUTE.

VOLKS ne s’est pas imposé de limite d’âge avec ses poupées.

Les SUPERS DOLLFIES peuvent représenter une grande variété d’âge ce qui peut donner des modèles assez amusants.

LES SHOW ROOMS VOLKS

A ne pas confondre avec ces lieux où on vend les articles en grandes quantités aux USA. VOLKS vend la plupart de ses produits directement au public japonais en passant par des commerces de détail appelés Showroom.

Magnifiquement mis en avant, chaque produit est un rêve devenu réalité pour les amoureux du jouet.

Ces magasins vendent tous les produits de VOLKS : des robots, des vaisseaux spatiaux aussi bien que des poupées.

Mais les nouvelles SUPERS DOLLFIES ne sont vendues au Japon que par des magasins dirigés par VOLKS elle-même (les salons) ou par des sites internet (http://www.volks.co.jp).

Les visiteurs sont accueillis à l’entrée des salons par une plaque « Tenshi No Sumika » (littéralement « le nid des anges »). IL y a 5 salons SUPERS DOLLFIES au Japon et 21 magasins au monde vendant ces poupées incluant les showrooms VOLKS. A l’intérieur, se trouve un choix impressionnant d’articles.

Les vitrines sont remplies avec les SUPERS DOLLFIES standard ainsi que d’autres en kimono, robe de bain, tenue de soirée ou dans un style punk. Il y a également un grand choix de poupées masculines puisque les SUPERS DOLLFIES mâles sont très populaires auprès des collectionneurs japonais. Les acheteurs peuvent littéralement tout acheter pour leurs poupées, des vêtements et accessoires dans tous les styles possible et même des extensions de cheveux.

Alors qu’aux USA les collectionneurs de poupées sont surtout des femmes issues du Baby Boom, au Japon, les collectionneurs de poupées sont des hommes et des femmes de 20 à 60 ans et ayant des facilités financières (il faut compter 550 dollars pour la poupée de base à 1000 dollars pour une création plus travaillée).

Beaucoup d’acheteurs apportent leurs SUPERS DOLLFIES préférées en magasin pour le montrer au personnel et aux autres clients. Les salons sont même un lieu de rassemblement informel où les collectionneurs peuvent partager leur passion et s’inspirer pour de futures créations.

Et la création est la clé des SUPER DOLLFIES.

Bien que de nombreux fabricants de poupées américains et européens sont conscients que la customisation est un plus pour les collectionneurs adultes, bien que peu fournissent les produits adéquates.

Ce qui n’est pas le cas de VOLKS. Cette compagnie a crée les SUPERS DOLLFIES pour qu’elles soient modifiées, elles sont disponibles à moitié finies et peuvent être changées de différentes manières.

Les clients peuvent bénéficier de l’aide d’un professionnel de VOLKS pour choisir le visage, la silhouette, la couleur de peau, des yeux et des cheveux de leur nouvelle poupée.

Chaque salon dispose de 30 silhouettes différentes, 6 types de corps, de mains et de pieds, plus de couleurs, avec en plus des portes poupées, des lotions nettoyantes, des soins pour les cheveux et des mallettes spéciales pour transporter ces trésors.

A cause de l’énorme choix disponible pour créer sa poupée, les artisans de VOLKS ont besoin d’environ 6 semaines pour assembler une SUPERS DOLLFIES de manière à ce qu’elle soit en accord avec le souhait de la futur « maman » ou du futur « papa ».

D’un autre coté, de nombreux collectionneurs achètent la SUPERS DOLLFIES de base et la montent eux-mêmes. Les salons SUPERS DOLLFIES proposent même des cours de maquillage pour aider les clients à connaître les techniques. Ils organisent aussi des rassemblements et des événements spéciaux.

Il y a de nombreux talents japonais qui dessinent et cousent leurs propres habits pour les SUPERS DOLLFIES et de nombreuses créations sont exposées dans les salons pour inspirer les fans. Si la couture n’est pas votre tasse de thé, vous pourrez trouver dans ces salons un grand choix de vêtement s, de sous-vêtements et même des chaussures.

Tout a bien été pensé et VOLKS a fait un travail remarquable en planifiant, sélectionnant et mettant en avant sa marchandise et en choisissant de manière intelligente son personnel.

Mais ce n’est pas tout !

Les SUPERS DOLLFIES ne sont pas que de simples poupées pour les japonais qui en possèdent. Cela peut être difficile) à comprendre pour les occidentaux mais les amoureux des SUPERS DOLLFIES participent à des cérémonies spirituelles dans les salons quand ils viennent choisir leur nouveau modèle. Cela représente le jour où la poupée appartient à son propriétaire et vice et versa.

C’est le jour de sa naissance.

Bien que cela puisse paraître étrange pour un esprit non japonais, ce n’est pas le cas. Souvenez-vous quand vous étiez enfant et que vos jouets vous semblaient vivants. Admettez que même en grandissant, vous avez secrètement rêvé que vos Barbie et vos ours en peluche aient une vie secrète et une connexion avec vous.

C’est la même chose avec les collectionneurs des SUPER DOLLFIES, d’une manière personnelle et merveilleuse, beaucoup n’ont jamais perdu cette magie.

L’USINE VOLKS

Localisée quelque part à la campagne à l’extérieur de Kyoto, le complexe VOLKS est encadré par une autoroute, une forêt de bambou et des champs.

Il n’y a aucun panneau indiquant l’usine pour une raison évidente. Mr Shigeta et ses employés sont conscients que si le lieu était révélé, ils seraient assaillis par des fans voulant découvrir le lieu de naissance de leur DOLLFIES chéries.

Karen Caviale et moi-même étions excitées pour ne pas dire flattées que les Shigetas nous aient choisis pour nous introduire dans ce monde « privé ».

Les sculpteurs travaillent dans un building lumineux et aéré qui est dirigé par le sculpteur Akihiro Enku, employé de la compagnie depuis plusieurs années. C’est un homme à la fois radieux et un peu bourru qui surveille une équipe de jeunes talents amoureux de leur travail. Mr Enku lui-même a sculpté la première SUPERS DOLLFIES pour l’offrir à sa femme. A l’époque il est loin de se douter de l’impact que ces poupées allaient produire.

Bien que nous n’ayons pas été autorisées à prendre des photos des produits de développement (malheureusement l’espionnage industriel est une réalité partout), nous avons quand même pu avoir un aperçu de la créativité en mouvement. Chaque sculpteur a son propre espace de travail où on y trouve des robots, des filles animées et des monstres partout. Godzilla lui-même jette un coup d’œil depuis une étagère du hall d’entrée dans lequel on échange nos chaussures contre des pantoufles.

Comme beaucoup d’autre au Japon, l’intérieur de ce bâtiment est immaculé.

Les têtes et les corps des SUPER DOLLFIES, qui viennent juste d’être sculptées sont étendus paresseusement sur des hautes tables et se tiennent avec élégance comme s’ils nous attendaient. Beaucoup ont été pulvérisés avec une peinture grisâtre qui, comme l’explique Mr Enku permet de mieux évaluer leurs traits. La couleur neutre de la peinture souligne la qualité sculpturale des poupées et chacune est une œuvre d’art.

Parmi les nouvelles créations, de nombreuses ont un aspect plus réaliste qu’auparavant mais quelques unes donnent encore l’impression de venir de la planète Mars !

J’ai demandé à Mr Enku et à son équipe de sculpteurs comment ils se sentaient de savoir que leurs poupées sont aimées par des gens du monde entier et leur réponse fut simple « heureux et honorés ».

Un autre bâtiment accueille l’usine VOLKS où les SUPERS DOLLFIES sont moulées individuellement dans une résine robuste de polyuréthane (la formule exacte est maintenue secrète), un matériau reconnu pour sa longévité et sa ressemblance avec la porcelaine.

Le parfum pesant de la résine liquide flotte dans l’air. On ne trouve pas de grosses machines industrielles car chaque étape de la création est faite à la main et les contrôles qualité sont très stricts.

VOLKS est fière d’avoir pu garder son usine des SUPERS DOLLFIES au Japon, la compagnie prévoit même bientôt d’implanter une nouvelle usine 5 fois plus grande pour pouvoir répondre à la demande des SUPERS DOLLFIES et des autres produits.

Cela peut être flatteur mais l’imitation de ces poupées dépasse le simple vol. L’immense succès des SUPERS DOLLFIES a inspiré des copies (surtout dans les autres pays d’Asie). Certaines sont originalement sculptées mais beaucoup sont inspirées directement des produits VOLKS. Les copies sont facilement reconnaissables dû à leur taille plus petite que les originaux.

LE SIEGE DE LA SOCIETE VOLKS

Le siège est situé dans un quartier calme de Kyoto, dans un joli bâtiment en brique. Une simple plaque en argent à l’entrée indique le slogan de la compagnie : « On recherche la créativité ». On trouve ici les bureaux de l’entreprise ainsi que les studios de design ou toutes les DOLLFIES « naissent ». Encore une fois, nous devons enlever nos chaussures avant d’entrer. Mme Shigeta nous a escorté jusqu’à un salon confortable où nous a servi du thé avant que la visite ne commence.

Hélas, encore une fois, nous n’avons pas eu l’autorisation de prendre des photos.

Les employés sont jeunes et talentueux et très fières de leur fascinant métier.

Aujourd’hui l’ambiance est relax puisque la plupart des employés sont en train de récupérer du W6E dernier quand a eu lieu la convention « Doll Party 11 » au Palais des Congrès de Tokyo.

Karen et moi avons eu droit à un traitement spécial et on nous a montré le surprenant studio où sont dessinées les SUPERS DOLLFIES et on nous a présentés à Mikey qui est le designer officiel de ces poupées et qui nous a montré des prototypes.

L’immense garde-robe des SUPERS DOLLFIES est également créée ici. Apporter un tel volume de création sur le marché est un gros travail. Notre interprète Azusa Sato explique : « Notre designer fait un croquis pour montrer la couleur, le style, le design, etc. des pièces dont il a fait le prototype. Puis dans nos usines nous modifions souvent les échantillons. Il y a toujours des problèmes techniques et matériels et cela prend du temps pour développer ne serait-ce qu’un produit ! »

Est-ce que quelqu’un s’est déjà plaint à VOLKS des articulations évidentes sur les SUPERS DOLLFIES? Evidemment non comme le dit Azusa : « Quand une personne aime leurs SUPER DOLLFIES, les articulations disparaissent »

VOLKS est une affaire de famille. Les deux grandes filles de Shigeta travaillent aussi pour la compagnie. Azusa ajoute même ‘les employés sont également comme des membres de la famille. VOLKS est une grande famille.

Au printemps 2004, la compagnie VOLKS a ouvert à Kyoto un lieu de grand intérêt touristique pour les SUPER DOLLFIES. A l’origine, c’était l’atelier du fameux artiste du 19è siècle Seiho Takeuchi.

Ce bâtiment englobe un salon de thé vieux de 100 ans qui est un point de repère historique japonais et une destination touristique à lui seul. Il y a également un spectaculaire jardin japonais considéré par beaucoup comme un trésor national, un musée moderne avec des équipements derniers cris et un salon de beauté.

Selon un ancien conservateur du musée Seiho : « L’enthousiasme que Seiho a mis dans son projet se ressent à travers l’agencement de son building et de son jardin ». Itsu Takeuchi, descendant de Seiho a déclaré : « Je pense que l’agencement architectural de Kachuan est un des meilleurs travail que Seiho ait jamais fait »

VOLKS a converti cette impressionnante propriété historique en un refuge urbain où les visiteurs peuvent en apprendre plus sur l’art de Mr Seiho, visiter le salon de thé et bien sur son fantastique jardin.

Mr et Mme Shigeta nous ont emmenés faire un tour et nous nous sommes émerveillées devant la beauté délicate de ces ponts, de ces ruisseaux et de cette magnifique végétation. C’est comme être

Dans une peinture japonaise en 3D, surtout en automne quand les feuilles prennent des couleurs magenta, orange et jaune.

A l’intérieur de l’imposant musée, les visiteurs reviennent au 21ème siècle. Dans le lobby, les amoureux des SUPERS DOLLFIES sont accueillis par une merveilleuse exposition avec des poupées en costumes comme des anges flottant au dessus d’une lumineuse mer de nuages (comme le symbole des anges descendant du paradis). Il y a une immense table basse en bois (coupée dans un seul bloc) au bord de laquelle les visiteurs peuvent se détendre avec leur SUPERS DOLLFIES et admirer le jardin à l’extérieur. Azusa explique « notre compagnie a décidé d’ouvrir le musée car trop de monde nous demandait d’où venait les SUPER DOLLFIES. Nous nous contentions de dire qu’elles venaient de Kyoto. Tout le musée n’est pas ouvert au public et les enfants ne sont pas admis. Nous devons limiter le nombre de visiteurs pour préserver le site, notamment le jardin ».

Ouvert seulement le w-e, le musée accueille aussi un éléphant café où les visiteurs peuvent boire un verre ou déjeuner sur le pouce et admirer la vue avant ou après s’être aventuré à l’étage pour voir les expositions.

Nous avons pu discuter un peu avec Mr Shigeta qui nous a révélé avec fierté « Je suis heureux que beaucoup de personnes vivent des SUPERS DOLLFIES(les nombreux employés de VOLKS), plus les créateurs indépendants, les stylistes…). Les SUPERS DOLLFIESsont le noyau de leur vie. Je suis aussi heureux que la production ne se fasse qu’au Japon, en nombre limité ».

Karen Caviale ajoute : « J’ai l’impression que vous faîtes les choses tellement bien. Tellement de collections dans le monde entier sont produites en masse et VOLKS a une approche très personnelle qui vient du cœur et qui est l’extension de votre culture ».

Et Mr Shigeta de répondre : « C’est une grande réflexion de notre philosophie. Mais je serais très heureux si nous pouvions introduire le concept des SUPERS DOLLFIESaux Etats-Unis (et ailleurs).

Le deuxième étage du bâtiment est consacré au SUPERS DOLLFIES dans toute leur splendeur…..depuis l’histoire des toutes premières SUPERS DOLLFIES disponibles jusqu’au éditions

spéciales. Beaucoup ont été créées et habillées par des artistes VOLKS ou de grands stylistes japonais.

Contre le mur, des centaines de poupées sont exposées. Les visiteurs peuvent décider de passer une après-midi entier au Tenshi No Sato dont au moins une heure au milieu des poupées exposées. Il y a tellement à voir !

Le dernier étage du musée (qui n’était pas fini au moment où nous y étions) est un poste d’observation qui surplombe le Tenshi No Sato et les environs. VOLKS prévoit aussi de construire un petit hôtel dans la propriété adjacente au musée dans un futur proche.

Les sous-sols du musées représentent un monde à part. Ils accueillent les éléments de décorations pour les showrooms mais c’est aussi le vaisseau de la compagnie qui reçoit les commandes de poupées disponibles. Ils sont divisés en deux parties égales par un immense comptoir avec dessus les éléments des poupées disponibles. Il y a également ce que l’on peut se procurer dans les autres magasins VOLKS ainsi que des couleurs de teint que l’on ne peut se procurer qu’ici. Le fait de pouvoir choisir chaque élément pour créer sa propre poupée prend souvent plusieurs heures. A l’origine c’était un lieu privé mais VOLKS se prépare à l’ouvrir au public pour qu’il puisse découvrir le talent de ceux qui donnent vie aux SUPER DOLLFIES.

Il y a même une paroi de verre derrière laquelle les fans des SUPERS DOLLFIES peuvent voir les talentueux artistes de VOLKS finir les corps des poupées et les peindre. Les visiteurs chanceux peuvent découvrir la naissance de leurs anges. Bien que les SUPERS DOLLFIESsoient relativement peu connues dans le monde de la poupée, leurs fans sont de plus en plus nombreux aux Etats-Unis.

DES ANGES AUX ETATS-UNIS

Le premier regroupement de SUPERS DOLLFIES aux Etats-Unis a eu lieu l’été dernier et a été organisé par des fans d’Austin, au Texas.

La co-présidente Sherri Rhein raconte : « Le regroupement de SUPERS DOLLFIESde 2004 a eu lieu les 09 et 10 mai. 51 collectionneurs étaient présents ainsi que de nombreux invités. La compagnie VOLKS a même envoyé du personnel pour faire un petit reportage qui sera diffusé lors d’une émission de télé japonaise. Il a eu des démonstrations, des ateliers et des projections vidéo. 14 vendeurs étaient présents et autant les marchands que les acheteurs ont été satisfaits. »

Comment Sherri elle-même est-elle devenue un fan des SUPERS DOLLFIES?

« Je collectionne depuis longtemps les poupées. En 1998, j’ai été fascinée par les modèles articulés. En 1999, j’ai découvert les SUPERS DOLLFIES dans un magasine japonais. Ce n’était qu’une petite publicité en noir et blanc mais cela m’a intrigué. Une amie, certaine que j’apprécierais ces poupées m’a envoyé plus de photos. En 2000, Franck, du magasin « The Doll And Hobby Shoppe » m’en a trouvé une et je les collectionne depuis. »

La plupart des collectionneurs de SUPERS DOLLFIES sont souvent frustrés car elles sont difficiles à trouver. Ebay est devenue une source sur le marché de seconde main pour les collectionneurs même

si les nouvelles SUPERS DOLLFIES sont maintenant disponibles aux Etats-Unis, mais dans un seul magasin autorisé par VOLKS : « The Doll and Hobby Shoppe » à Deland, en Floride.

Depuis peu, VOLKS vend aussi aux clients américains grâce à Internet.

LE FUTUR

Les SUPERS DOLLFIES sont à deux doigts de la popularité mondiale dans son créneau de poupées que nous adorons collectionner, bien que ces poupées à l’apparence stylisée et dégingandée ne soient pas pour tout le monde. Les grands yeux au regard animé que l’ont peut voir dans les plus grandes exportations japonaises comme les Pokemon et les Yugi-Oh sont considérés comme « super doll » maintenant par les enfants et les adultes du monde entier.

En outre, qui sait ce que VOLKS a prévu dans le futur ?

Rappelez-vous ces têtes plus « organiques » que nous avons vu au studio des sculpteurs. Peut-être font-elles parties de ces nouvelles SUPERS DOLLFIES plus réalistes pour plaire aux goûts des occidentaux ? Bien que présentées à la convention des SUPERS DOLLFIES aux Etats-Unis, celles-ci doivent encore être finalisées.

Une chose est sure en tout cas, c’est que nous n’avons pas encore tout vu des SUPER DOLLFiES.

L’équipe du magazine Clara, l’Odyssée des jouets et des poupées a traduit pour vous l’article paru dans le journal HAUTE DOLL de Janvier 2005, Heavenly Dolls - Japan Sensational Super dollfies écrit par Barry Sturgill.

Traduction : Emmanuelle R.

Relecture : Marjorie G.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site