Playmobil : une histoire de passion

Depuis que nous avons créé, Céline, Sylvain et moi, le forum Clara et l’Odyssée du jouet et de la poupée, une idée fixe me poursuit……. Playmobil.

Bien sûr, nous pourrions faire comme tous les autres sites et livres, parler de l’aventure de cette grande firme allemande, mais cela a été fait et bien fait !

Nous allons donc nous contenter de rajouter des liens à la fin du texte et de survoler l’histoire de ce jouet qui est si présent dans l’esprit de ceux qui sont nés dans les années 70 !!!

D’ailleurs qui ne connait pas Playmobil ?

C’est impossible de trouver une personne qui n’ait jamais entendu parler de ce jovial petit personnage!!!

Alors qu’écrire pour présenter la société ? ………..Une idée, pourquoi ne pas découvrir Playmobil de l’intérieur ???

L’histoire va vous être narrée par une des plus grandes passionnées de Playmobil …… une personne qui a vécut durant près de 11 ans l’extraordinaire histoire de ce petit bonhomme souriant !

Commençons notre histoire …….Il était une fois………. Andreas Brandstätter, serrurier allemand donne son nom à une fabrique de serrures pour coffres et de ferrures en 1876.

Il change d’orientation en 1921 et se dirige vers des articles en métal et des jouets.

L’usine s’installe à Zirndorf (RFA).

Le premier succès commercial arrive en 1958 avec la fabrication du Hula-Hop.

Les finances le permettant, il fait construire en 1969 une usine et un entrepôt moderne à Dietenhoffen.

Comme beaucoup d’entreprises dans les années 70, c’est le début des années difficiles (crise du pétrole donc du plastique).

Il faut absolument trouver une idée géniale.

Andréas demande * à Hans Beck de concevoir et développer un personnage pour une production limitée de petits véhicules. Il pensait à une figurine simple et immobile. Mais, Hans Beck laissa exprimer sa créativité. Il développa des personnages avec une tête qui se tourne, et des bras et jambes mobiles. En plus, il conçut des accessoires s'adaptant exactement dans les mains des personnages, les rendant capables de saisir et de tenir des objets. Il créa des chevaliers, des indiens et des ouvriers de construction. Au début, il n'existait que des personnages masculins dans le monde des PLAYMOBIL. Mais au bout de deux ans, les femmes les ont rejoints.*

Ce personnage s’appellera KLICKY à cause du petit clic qu’il émet quand on l’assoit ou quand on le remet sur ses jambes.

Son visage est d’aspect souriant et tendre.

Ses yeux sont ronds et d’une seule couleur.

Son sourire n’est ni ouvert ni fermé, laissant à l’enfant la possibilité d’exprimer toutes sortes de sentiments à travers le jeu.

 

Klicky mesure 7,5 cm, il doit tenir dans la main d’un enfant de 5 à 8 ans.

Playmobil est présenté à la foire (salon internationale du jouet) de Nuremberg en 1974.

Playmobil est commercialisé en France pour la première fois en 1975.

Il est distribué par des grossistes (entrepôts de distribution) tels que les Ets Gueydon à Voiron (38). Klicky envahit la France.

L’impact est tellement fort que pas un seul enfant ne possède une boite Playmobil !!!

Quoi, je m’emporte ??? Mais non, je dis vrai……..

Interrogez les enfants de cette époque et vous comprendrez alors le phénomène Playmobil ! Le plastique utilisé pour les jouets est l’ABS.

C’est un plastique très solide et indéformable.

Les pièces composant le personnage sont solidement imbriquées les unes dans les autres, évitant ainsi les éventuels drames d’absorption par des jeunes enfants.

Certains enfants feront des expériences scientifiques pour éprouver la solidité du jouet, notamment celle du feu.

Une « rumeur familiale » circule depuis des années au sujet un groupe d’enfants qui auraient tenté de faire fondre un klicky en l’approchant d’un briquet.

N’ayant réussi qu’à le noircir, ils tenteront par la suite d’effacer leur forfait en le noyant dans les toilettes, mais le vaillant personnage résistera en s’agrippant au tuyau d’évacuation causant de très importants dégâts des eaux.

Imaginez l’étonnement de l’expert en assurance quand il a lu l’origine de ce drame : « Causé par un Playmobil coincé dans la cuvette d’évacuation » !!!!

A ce jour encore, les enfants nient toute implication …..cela fait plus de 35 ans que le crime reste impuni…..

Quelques années plus tard, en 1981, il devient nécessaire au groupe Playmobil, d’avoir une filiale française.

Celle-ci sera dirigée par l’excellent Mr Jacobus Vangeijl (de nationalité hollandaise).

Il deviendra très célèbre (parmi ses employés) avec son expression « tsag tsag » qu’il clamait à longueur de journée, soit pour motiver ses troupes ou pour déclarer sa joie mais aussi (hélas) pour exprimer sa contrariété.

Playmobil occupe une partie du quatrième étage de la tour de bureaux Evry II, 523 Place des terrasses, 91005 Evry.

L’autre partie de l’étage est utilisée par la société C.E.P (experts dans la sécurité).

Jacobus contribuera beaucoup à l’agrandissement et au sérieux de la filiale.

Il instaurera un climat très familial au sein du groupe français, fiançant telle jeune fille, mariant une autre.

Il privilégiera toujours les relations avec les détaillants et grossistes en jouets, parfois même au détriment du siège allemand.

Playmobil se vend très bien à cette époque.

La diligence et ses cowboys s’arrachent dans les magasins ainsi que l’engin spatial.

Une équipe de 5 VRP (Voyageurs Représentant Placier) se partagent la France en 5 territoires composés de détaillants, grandes surfaces, grands magasins et grossistes.

Les marchandises sont amenées directement d’Allemagne ou entreposées à la SERNAM (filiale de la SNCF).

En 1986 Playmobil est en plein essor.

Mr Vangeijl retourne en Hollande pour diriger une autre société.

Le siège ne le suit pas mais déménage aussi dans la foulée.

De nouveaux locaux fraichement sortis de terre accueilleront au 2 rue du Gévaudan, Zone Industrielle de la petite montagne sud, 91 O17 Evry cedex la dizaine d’employés de bureaux et leur nouveau directeur Mr Arthur Wittersheim (ancien directeur de la société Westfalia (camping car)).

Un dépôt vient compléter les bureaux.

Mr Wittershein est un visionnaire.

Il structure toute la société en différents départements : commercial, dépôt, publicité, etc.

Playmobil augmentera ses troupes : des 10 employés des premiers jours, ils seront plus de 50 en 1990 !!

Son Chiffre d’Affaire grimpera aussi, de 142 millions à son arrivée, il atteindra les 215 millions en 1990 !!!

Il fait appel à la fratrie Charlesson qui va développer des outils informatiques spécifiques au développement de Playmobil (outil bureautique, base de données, code barre, etc ).

La structure « familiale » de ses débuts disparaît doucement pour laisser paraître une société forte et dynamique, emportée par des employés dont le seul objectif est de promouvoir Playmobil.

A cette époque, l’équipe vit Playmobil, respire Playmobil, pense Playmobil.

Mr Wittersheim en bon patron, sait reconnaître les efforts de ses troupes et rivalise d’idées extraordinaires pour les remercier : des fêtes de noël des plus incroyables : il déplace des tables de casino dans un grand hôtel, offre des repas dans les des plus grands restaurants parisiens, etc …

Les années sont fastes et le CA culmine avec les étoiles !!

La gamme « Belle époque » (aujourd’hui appelée Gamme 1900) voit le jour en 1990, celle des 1-2-3 (pour les moins de 3 ans) en 1991 !!

Chaque année, Playmobil propose entre 20 et 30 nouveautés.

 Playmobil fera aussi partie de l’aventure de la « fête des grand-mères », créée par la célèbre marque de Café !

Des produits sous licences commencent à remplir les rayons des magasins spécialisés pour les enfants : chaussures, chaussons, draps, peignoirs, vêtements, articles de puériculture sont vendus sous la marque Playmobil.

Horst Bransdtätter commence à prévoir sa succession dans les années 2000.

 Il cherche l’équipe capable de prendre la relève directement dans ses employés. Malgré cela, il reste très proche de la direction qui le consulte régulièrement.

*Dès l’introduction de la marque PLAYMOBIL sur le marché en 1974, Hans Beck est devenu la «conscience » de l’entreprise. Il a pris sa retraite en 1998. Il est décédé quelques mois avant son 80ème anniversaire, à la suite dune longue maladie, le 30 janvier 2009. Il laisse derrière lui une épouse et un fils. Sous la direction de Bernhard Hane, l'équipe de développement de Geobra BRANDSTÄTTER poursuit son œuvre, pour la plus grande joie des enfants du monde entier.*

En 1991 Le groupe Horst Brandstätter c’était : Playmobil, Hob Electronic, Brandform Formenbau (fabrication de moules industriels) Brandstätter Entwicklungsgesellschaft (bureau d’études), Lechuza Strickwaren (fabriquant de vestes et pull-over en laine, aujourd'hui de pots de fleurs haut de gamme), Modern Classic (Yachts/bateaux : c’est le seul qui est à ce jour introuvable sur Internet !), Brand In Malt (unité de fabrication à Malte), Playmobil SA Espagne (usine de fabrication).

En 2009, le groupe a maintenant plusieurs filiales : France (première filiale au box office), Benelux, Espagne, Grande-Bretagne, Suisse, Autriche, Grèce, Italie, Scandinavie (regroupant la Suède, le Danemark, la Norvège et la Finlande), Etats-Unis, Canada, Mexique.

Il y a maintenant 4 sites de production : Allemagne, Malte, République Chèque et Espagne…… ce qui fait de Playmobil une société entièrement européenne !!!

Aujourd’hui, Monsieur Bruno Bérard est directeur de la filiale Playmobil France (depuis 2002) et vient d’être élu à la tête de la Fédération Française des Industries du Jouet et de la Puériculture (FJP).

Le dynamisme de Playmobil provoque aussi des bienfaits collatéraux puisque OPHA l’agence de relations publiques de Playmobil a reçu le grand prix de stratégie commerciale en 2006 !

 

Isabelle D.

Les extraits placés entre ** et en itallique sont tirés du site Playmobil. Découvrez le site

Sources : Documents de travail et plaquettes publicitaires datés de 1981/1991

 

 

Retour à la rubrique : Les Jouets

Retour à l’accueil

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×