Gene de Mel Odon

       Une suite d'Opération Bastille est en production mais dans un niveau totalement différent !

       On a un meilleur investissement dans le matériel audiovisuel, dans les costumes, les décors et la figuration. Mais tout d'abord, que se passe-t-il ? Dans les grandes lignes, la compagnie dirigée par Sergent, comprenant Anderson, Bobby et Unknow soldier, subit un changement de hiérarchie dans tous les sens. Anderson est nommé chef de la compagnie tandis que le capitaine Nicison la prendra désormais en charge. Ils commenceront par vider un entrepot de munitions pour finir comme protagonistes dans une bataille qui scellera le sort de Grenoble. Bien sûr, leur parcours est semé d'embuches qu'ils se sont tendus eux mêmes et rencontreront plein de joli monde : du commandant américain réssucité d'entre les morts à une fille névro-psychopate-skizophrène.

        Une bande annonce viendra compléter ce synonpsis. On a regardé dans les entrailles de poulet et ce film devrait être sorti en Septembre 2010. (Reste à savoir si le poulet était bio ...).

 

Voici le lien vers une première bande annonce

Gene est une poupée mannequin en vinyle dur de 39 cm, conçue par Mel Odom et commercialisée dans un premier temps par Ashton Drake puis par Intégrity Toys. Jason Wu prend la relève de Mel vers 2006.

Dans cet article, je ne parlerai que des Gene fabriquées par Ashton Drake.

L'homme derrière la légende :

Mel Odom a grandi dans une minuscule ville de Caroline du Nord : Ahoskie, loin de la complexité de la vie new-yorkaise qu'il allait vivre ensuite. Comme Gene, Mel sut très vite quel rêve il voulait accomplir.

Mel fut major de promotion en illustrations de mode à la Virginia Commonwealth University, puis travailla comme jeune diplômé au Leeds Polytechnic Institute of Art and Design en Angleterre. Les œuvres de Mel ont été largement exposées, notamment au Cooper-Hewitt Museum, au Chrysler Museum et au Musée d'Art de Santa Barbara. Il reçut plusieurs fois le prix d'excellence de la Society of Illustrators.

Les œuvres exceptionnelles et captivantes de Mel furent publiées dans le New-York Times Magazine, dans les histoires illustrées de Joyce Carol Oates et Tom Robbins et firent les couvertures du Time et de Omni

Voici l'histoire de Gene, telle que racontée sur le livret accompagnant chaque poupée :

Elle s'appelait Katie Marshall. C'est seulement après avoir été découverte par un célèbre réalisateur hollywoodien qu'elle adopta le nom de son bien-aimé grand-père: Gene - car celui-ci l'avait toujours encouragée à suivre son rêve de devenir une star d'Hollywood.

Fortement inspirée par les stars des plus grands films hollywoodiens, Katie renforça ses talents naturels en prenant des cours du soir de comédie, de danse et de musique et en jouant dans la troupe locale de théâtre. Elle gagna rapidement le cœur et l'admiration de ceux qui virent ses premières représentations... la plupart d'entre eux étaient convaincus que Gene était destinée à la célébrité.

Poursuivant toujours son rêve, elle rejoignit New York City et devint ouvreuse dans un théâtre à la mode fréquenté par les célébrités.

Au cours d'une nuit qui changea sa vie pour toujours, Gene conduisit dans le noir un homme grand et distingué jusqu'à son siège. Sa lampe de poche révéla furtivement son charmant visage à cet homme. Stupéfié par sa beauté et son maintien, ce réalisateur réputé la présenta alors comme sa dernière découverte, l'emmena rapidement à Hollywood et la guida sur le chemin de la célébrité.

Venez... partager le rêve.

Madra est la grande concurrente de Gene, c'était LA star Hollywoodienne jusqu'à l'arrivée de Gene, elle vit donc assez mal de ne plus avoir que des seconds rôles. La poupée Madra a un corps similaire à celui de Gene mais un visage plus anguleux, elles peuvent donc échanger leurs vêtements.

Voici la présentation de la tenue Highlands Flying de Madra :

1952. Les colonnes des journaux à scandale étaient en effervescence. "Nous savons que Madra Lord est diaboliquement énergique, mais ce que nous ne savons pas c’est : où diable EST Madra Lord! ?! ?!" Ce n’était autre que la période des fêtes de fin d’année. Un temps où les stars hollywoodiennes posent pour des shoots de publicité devant des arbres décorés et des cheminées flamboyantes (même dans la très ensoleillée Californie du Sud), souhaitant les vœux de fin d’année à leurs fans et les invitant à ne pas rater leurs prochaines photos. Mais Madra était introuvable. On avait même dit aux réceptionnistes de Madra de dire que "Mlle Lord s’est retirée du monde jusqu’après les fêtes de fin d’année." Aucune exception.

"Je ne me soucie pas qu’elle soit 'isolée' ou à l'Est de McKeesport, trouvez-la!" a hurlé Ruben Lilienthal. "Nous avons des films à faire!" Les paparazzis avaient parcouru le pays à la recherche de Madra, mais personne n'avait remonté un indice. R.L. était prêt à embaucher un détective privé quand un paquet est arrivé sur son bureau, avec le tampon de la Poste d’Edimbourg. Rapidement, il a arraché le papier d'emballage pour révéler un paquet cadeau emballé dans un tissu écossais brillant.

R.L. a soulevé le couvercle. A l’intérieur, il y avait une mignonette d’un excellent Scotch pur malt. Une enveloppe écrite par Madra était accrochée à la bouteille par un morceau de tissu écossais. R.L. a ouvert l’enveloppe à l’aide de son coupe papier perlé. Une photo de Madra parée dans une splendide tenue, écossaise verte et rouge, debout devant une majestueuse cheminée en pierre rouge. Au dos était inscrit : « Mon très cher, avec Lord MacDougall, nous avons pris la route des Highlands et nous avons fait le stock de gui pour le Nouvel An. Ho ho ho. Soyez heureux ! M. »

Et R.L. a débouché le scotch...

Madra

Petite étude des corps

 

Les Outfits

 

Les poupées Fullset

Par Nathalie G. pour le site Clara, l'Odyssée des jouets et des poupées.

Sources : Catalogues dans les boites de poupée.

Photos : Isabelle D. et Nathalie G.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×